Il est important de garder continuellement à l’esprit les objectifs de visibilité du site en terme de nom de pages, de titres de pages, ainsi que de description. Et ce, quelque soit la technologie utilisée pour développer et alimenter le site.

Il faut donc, lorsque le développement n’est pas réalisé à l’aide d’un outil de développement classique laissant la maîtrise de la gestion de l’arborescence, tel Dreamweaver, mais à l’aide d’un outil de gestion de contenu, tel que Joomla ou WordPress, bien comprendre comment l’outil va gérer la navigation et le nom des pages.

En effet, ces systèmes de gestion de contenu, intègrent nativement ou non le référencement naturel. Dans le cas où ils l’intègrent nativement, il est important de le paramétrer correctement dès le début du développement. Et ce, afin de ne pas risquer de faire des liens sur des pages qui soient de la forme :

“option=com_content&view=category&id=39&Itemid=29”.

Exemple basé sur Joomla

Par exemple, le système Joomla autorise non seulement l’url-rewriting, c’est-à-dire la réécriture des urls en se basant sur des règles stockées dans le fichier htaccess. Mais il autorise également la réécriture des urls en se basant sur les alias des articles, et les noms des catégories.

Il faut donc commencer par déclarer cette option en allant dans le panneau de configuration (accessible par le menu Site), se positionner sur l’onglet Site et choisir l’option Yes pour le paramètre Search Engine Friendly URL en dessous de SEO Setting.

Ensuite, il faut affecter des noms parlants aux sections et aux catégories en utilisant les sous-menus correspondants Category Manager et Section Manager du menu Content. En effet, les alias des catégories aussi sont utilisées pour générer l’url. Ainsi, l’url, de type “option=com_content&view=category” sera transformée en “/nom-category”.

Enfin, il faut paramétrer l’article de la manière suivante :

  • Titre : il apparaîtra en haut du navigateur ainsi que dans les résultats de recherche,
  • Alias : séparer les mots par des tirets en évitant les accents et les caractères spéciaux,
  • Description : apparaîtra dans les résultats de recherche des moteurs.

Ainsi, une url qui est générée sous la forme index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=39&Itemid=29 se transforme en index.php/nomcategory/nom-article.

Extensions

Il existe, pour chacun de ces systèmes des extensions, gratuites ou non, qui permettent d’enrichir ou de gérer un ou plusieurs des aspects du référencement naturel, que ce soit :

  • La gestion des métas-tags décrivant le document : le titre et la description apparaissent sur les résultats des moteurs de recherche si ils sont pertinents. Par exemple, le plug-in all in seo pack pour WordPress.
  • “Url-rewrting” :  Il existe des extensions d’url-rewriting pour les cas compliqués, tel que, par exemple, JoomSef pour Joomla.

     

  • Sitemap : La génération automatique du sitemap utilisé pour décrire les urls dans un fichier au format xml, déposé à la racine de son site est réalisé à l’aide, par exemple du plugin Google XML Sitmap pour WordPress.
  •  

  • le suivi des statistiques : l’opensource Piwik pour Joomla et le plug-in WordPress.comStat pour WordPress permettent de suivre les accès sur son site.