Lors de sa création en 2005, le service Google Analytics (GA)  offrait une assistance technique performante pour les créateurs, éditeurs et administrateurs de site, Et ce, notamment pour 3 points-clefs marketings suivants :

  1. Mieux connaitre le public du site (mots clefs, provenance, navigation…)
  2. En affiner le contenu en fonction des attentes des internautes
  3. Optimiser le chemin de navigation (accéder au contenu pertinent en 3 clics)

Progressivement, Google, par ajustements successifs et par introduction d’un nombre croissant d’algorithmes variés, au service de ses besoins propres,  s’est détourné, en pratique, de son offre de service initiale. GA de ce fait n’est plus en mesure de fournir aux concepteurs de sites une information complète, cohérente, utile et fiable comme tel était le cas au cours de la période originelle (2005 à 2015 environ)

Un exemple : il nous est désormais impossible de créer des familles de mots clés permettant d’optimiser le contenu d’une page WEB importante pour la performance du site.

Personnellement, comme de nombreux confrères, nous sommes dans l’obligation de redévelopper des outils d’analyse spécifiques, ce qui n’était plus nécessaire lorsque GA jouait son rôle.

Certes, GA propose désormais des interfaces plus enrichies mais qui ne compensent guère pour l’administrateur de site, l’intérêt perdu.

Parallèlement, l’environnement économico-socio-culturel a évolué. Au fils des ans, les intérêts des internautes, de plus en plus sensibles à l’importance de préserver la confidentialité de leurs recherches, ont divergé de plus en plus de ceux des concepteurs de site qui cherchent à obtenir et exploiter le plus d’informations possibles des parcours des internautes.

C’est pourquoi, par exemple, les gouvernements européens, mettent en avant toute une législation propice à la protection des données des utilisateurs.

Le web qui, lors de sa création en 1989, avait été conçu dans l’optique d’un partage libre des connaissances par le biais du Hyper Text Transfert Protocol (en deux mots : bondir librement d’une page à une autre) se retrouve aujourd’hui au cœur d’une véritable « foire d’empoigne » entre acteur désireux de s’approprier une nouvelle richesse économique, « moins comestible que le blé », mais plus enrichissante : la donnée utilisateur

Comment devrait évoluer GA pour non seulement respecter les droits des internautes, mais également remplir son devoir primaire d’assistance ? Une solution simple serait, par exemple, l’accès libre aux données mais rendue anonymes