Il existe pléthore de sites, programmes, plug-in, modules ou extensions permettant de générer plus ou moins correctement les fichiers sitemaps (fichiers en xml regroupant l’ensemble des urls d’un site à indexer par Google).

Qui d’entre nous suit les évolutions en temps réels de ce type de fichier. Je vous conseille pourtant de le faire.

Comme dans nombre de domaines, Google donne le LA dans le format reconnu des fichiers xml. Mais curieusement, ce n’est pas sur le site officiel sitemap.org mais plus discrètement dans les guidelines de Google, que nous trouvons les dernières évolutions en date. Qui sont bien sûr celles à connaître.

Avant de décrire ces dernières évolutions, réfléchissons quelques minutes au parallèle entre ces évolutions et les améliorations des robots de recherche de Google ; améliorations à court, moyens et long terme.

Nous le savons tous, Google cherche à stocker et à retrouver de plus en plus rapidement la ou les bonnes réponses aux questions des internautes. Notamment en améliorant la qualité de son knowledge graph et de sa knowledge base qui, rappellons-le, stocke non seulement les entités sémantiques du web (texte, images, vidéos), mais également le maillage entre ces objets sémantiques.

En quoi, le nouveau format proposé par Google par le sitemap contribue-t-il à cet objectif ?

L’année dernière encore, la pratique recommandée par Google était d’organiser le sitemap par type d’éléments : un pour les urls, un pour les images, un pour les vidéos.

Cette pratique a évoluée sans que Google lui donne la publicité habituelle. Et il nous propose depuis peu de regrouper au sein du même sitemap toutes les informations selon le regroupement suivant :

Regrouper dans le même bloc dedié à la déclaration d’une url, tous les couples «—-< image-video> » concernant cette page.

Ainsi, lors de l’indexation d’une page, Google alimentera plus aisément ses bases d’index et sa base de graph. Et la réponse à l’internaute n’en est que plus pertinente et complète. Vou voulez accroître la pertinence de votre site ? prenez en compte cette évolution au sein de l’art du référencement naturel.

Et restez attentif. Je parie que la prochaine évolution du sitemap intégrera également la déclaration des objets sémantiques afin d’alimenter plus précisément encore sa base de graph.